HCL Ensemble de logements route Léon Escoffier

  • Lieu Presqu'île de Giens, Hyères, France
  • Stade du projet Concours 2014
  • Programme Aménagement d'un terrain en pente pour y installer un ensemble immobilier de 57 logements (dont 17 sociaux), piscine, stationnements et espaces extérieurs
  • Maître d'Ouvrage Groupe Brémond Immobilier
    & I3F Immobilière Méditerranée
  • Architectes CAB ARCHITECTES mandataire,
    Antoine Neto-Berenguer & Agathe Gey-Cazottes,
    avec Valentina Lupo & Pascal Missonier
  • Equipe de Maîtrise d'oeuvre MARTEL ET MICHEL paysage
    BATISERF structure,
    ADRET fluides & QE,
    BMF économie
  • Surface 3 119 m² SDP
  • Coût 8 000 000 €
  • Images _Preview
CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014 CAB ARCHITECTES - Logements à Giens - 2014

Le hameau, vivre ensemble et séparément…

Nous avons fait le choix de travailler, à l’occasion de ce projet, sur un type d’habitat intermédiaire qui facilite à la fois l’intimité, l’individualité, mais aussi la vie en groupe sous la forme d’un hameau.
La fragmentation en plusieurs unités se met au service des modes de vie contemporains, où chacun tente de résoudre la contradiction d’une existence à l’individualité assumée dans une cadre collectif -car rassurant- mais dépourvu de toute nuisance…

L’ensemble se présente donc sous la forme d’une petite densité dans la pinède qui n’est pas sans évoquer l’archétype villageois, où venelles, murs, font alterner ombre et fraîcheur, lumière et contre-jour, cadrage de vues proches et lointaines.

Il s’agit pour nous, au travers d’un mode de desserte simple et pratique, d’accompagner les échanges, les rencontres de voisinage, l’aménité dans un nouveau groupement humain, tout en marquant par des seuils successifs, protecteurs, le pas de la porte du logement.
Les espaces communs et la sphère privée sont mis en relation par des dispositifs où l’on scénarise la relation intérieur/extérieur.
Chaque unité rassemble 3 à 5 logements accessibles par des passages selon une trame génératrice de pleins et de vides. Le nombre réduit de logements par unité valorise la dimension quasi individuelle de l’offre.
Ce sont de petites maisons de villages côte-à-côte, indépendantes, mais qui forment une entité par la géométrie réglée et ramée du hameau.
Les différents cubes ou plots permettent d’intégrer un éventail de combinaisons typologiques pour créer une mixité générationnelle intéressante, porteuse d’intensité résidentielle.

Pour réussir un mode d’habiter, qu’il soit saisonnier ou continu, il est important d’éviter les vis-à-vis.
De fait, un travail spécifique est réalisé, afin de composer et assembler les logements en favorisant les vues lointaines vers le grand paysage, les cadrages sur la pinède. Pour cela, les loggias, les baies vitrées, s’organisent selon les décalages de volumes, les façades aveugles, les angles, en optimisant toutes les situations que peut offrir la trame mise en place…
Dès lors on peut vivre ensemble et séparement.