GSB Groupe scolaire « les cigales »

  • Lieu 10 Bretelle du Centre, 06240 Beausoleil, France
  • Stade du projet Réalisation 2009
  • programme Groupe scolaire de 13 classes avec école maternelle, école primaire, restaurant, et centre de loisirs
  • maitre d'ouvrage Ville de Beausoleil
  • équipe de maitrise d'oeuvre TURRA structure,
    OFIBAT fluides,
    ARTEMIS économie,
    POLLY BROTHERWOOD couleur et signalétique,
    MICHAEL LIN, 1% artistique
  • surfaces 3 482 m² SHON
  • cout des travaux 5 900 000 €
  • photographies Serge Demailly
CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009 CAB-GSB-Groupe scolaire de Beausoleil -2009

La parcelle se situe sur un terrain en pente, dans le triangle formé par la jonction de deux infrastructures : la moyenne corniche qui relie Nice à l’Italie, et la Bretelle du Centre, une route à flanc de colline qui serpente vers Beausoleil et Monaco. Au droit du projet 15m de dénivelé séparent les deux voies.

Un projet immobilier avorté a permis à la commune de récupérer à temps une des dernières parcelles épargnées par les promoteurs pour y construire un équipement public de 13 classes : 5 maternelles, 8 primaires, un centre de loisirs sans hébergement et une salle de restauration avec office de réchauffage.

Tout le long de la Moyenne Corniche, une servitude non altius tollendi du plan d’occupation des sols impose aux constructions nouvelles de ne pas dépasser un plan incliné de 10%, afin de préserver la vue sur le paysage. Une fois les reculs sur limites et l’alignement respectés, l’emprise maximale ainsi définie constitue le volume capable dans lequel viendra se lover l’école.

Le programme du concours orientait les projets vers une construction compacte de trois niveaux et une grande cour de récréation. Notre réponse fut, à l’inverse, d’empiler les cours pour obtenir trois « rez-de-chaussée » superposés. Nous avons disposé un accès par le haut (moyenne corniche) pour le parking des enseignants et du personnel et une entrée basse (Bretelle du Centre) pour que les parents déposent leurs enfants dans un dépose-minute situé sous un des « plis » de la construction. Trois niveaux programmatiques différents se superposent : la maternelle, la primaire et le restaurant / CLSH. Le profil du bâtiment suit la pente du terrain naturel et la servitude de vue : il vient s’ancrer et s’effacer dans la topographie. Reprenant un principe de restanques étagées, les cours se décalent et se déhanchent. Seul un noyau vertical, constitué par la bibliothèque, la cuisine et le logement du gardien, émerge de ce sol artificiel comme les villas voisines posées sur leur parcelle en pente. Comme coincé entre le mur de soutènement et les plateaux du projet, il ménage deux patios qui apportent de la lumière naturelle aux éléments du programme placés dans la profondeur du projet et adossés à la colline.

L’ensemble de la structure du projet est en béton armé. Le bandeau formant nez de dalle est bouchardé alors que la petite tour du logement gardien est en béton « éclaté » au marteau piqueur pour faire ressortir les agrégats. Des protections constituées de filets inox d’une hauteur de 2,20m viennent ceinturer les cours de récréation et créer une barrière souple pour protéger les enfants et amortir les jets de ballons. La transparence obtenue permet de se projeter véritablement dans le paysage.

Ce projet a été imaginé comme une infrastructure dialoguant avec les hauts murs de soutènement de la moyenne corniche, tentant d’établir un rapport intime entre topographie et construction..